Farida Yakhlef, Soins et Cosmétiques Bio : « des produits naturels »

Après une rencontre avec une docteure en pharmacie spécialisée dans les cosmétiques bio, Farida Yakhlef a décidé de lancer Soins et Cosmétiques Bio, son entreprise de vente de soins et de maquillage bio et/ou vegan.   Quel

Farida_ Yakhlef_soinsetcosmetiquesbio_entrepreneurs_alsace

Après une rencontre avec une docteure en pharmacie spécialisée dans les cosmétiques bio, Farida Yakhlef a décidé de lancer Soins et Cosmétiques Bio, son entreprise de vente de soins et de maquillage bio et/ou vegan.

 

Quel est votre histoire professionnelle ?
Farida Yakhlef : Après un BTS assistant gestion PME/PMI, j’ai été embauchée par une société d’expertise en assurances, d’abord en tant qu’assistante d’expert et ensuite j’ai évolué vers un poste de cadre en tant que coordinatrice régionale administrative. Je cherchais depuis quelques mois à me lancer en tant qu’autoentrepreneur pour me permettre un complément de revenus, j’ai donc créé en décembre 2016 ma microentreprise de vente de cosmétiques bio.

 

Comment avez-vous eu l’idée de créer Soins et cosmétiques bio ?
Farida Yakhlef : Une rencontre ! Avec Marion Burand – docteur en pharmacie, spécialisée en recherche sur les actifs naturels pour la pharmacie et la cosmétique. J’ai apprécié la démarche engagée de Marion et sa passion pour les actifs naturels au service de la création de cosmétique naturelle & artisanale.

 

Son objectif est de proposer une gamme complète de produits cosmétiques naturels d’usage courant, afin que chacun puisse avoir accès à un mode de consommation plus sain. Ces produits s’adresseront aussi bien aux particuliers, qu’aux professionnels, pour répondre à leurs besoins en termes de soin, d’hygiène, de beauté et de bien-être

 

Comment choisissez-vous vos cosmétiques bio ?
Farida Yakhlef : je travaille actuellement avec 2 marques : Coflual, des produits de soins 100% naturels, hypoallergénique et vegan. Le laboratoire se situe en Alsace et les cosmétiques sont fabriqués de manière artisanale par Marion Bruand et dont les matières premières sont issues de l’agriculture biologique française voire même alsacienne ! Par exemple de l’huile d’olive bio (Domaine les Bastidettes – Arles), des hydrolats bio (Lueur du Sud – La Bruguière) et de l’eau minérale (Celtic – Niederbronn-les-Bains).

 

Pour compléter mon offre, j’ai choisi de travailler avec la marque Bo Ho. Il s’agit d’une marque de maquillages dont les produits certifiés biologiques sont composés d’ingrédients issus de ressources renouvelables et transformés selon des procédés respectueux de l’environnement, sans OGM, silicones, nanoparticules ou paraben. Bo Ho propose des formules réalisées avec soin à partir d’ingrédients issus de l’agriculture biologique tels que les huiles végétales, les cires, les extraits végétaux (abricot, beurre de karité, tournesol, maïs, etc.)…Une grande partie des produits Bo Ho sont vegan.

 

Vous avez aussi des produits vegan. Qu’est ce que cela implique ?
Farida Yakhlef : Etre vegan ne se réduit pas à une alimentation spécifique : c’est avant tout un état d’esprit. Le véganisme est une façon de vivre et un mode de consommation qui cherche à exclure l’exploitation, la souffrance et la cruauté envers les animaux, que ce soit pour se nourrir, se vêtir, etc…

 

Un vegan essaie de vivre sans faire souffrir les animaux. Par conséquent, il exclut tout produit qui porte atteinte aux animaux dans son alimentation, mais aussi dans les autres facettes de sa vie. Il ne porte pas de laine, pas de cuir ; il n’utilise pas de produits cosmétiques testés sur les animaux, etc… Le concept clé du véganisme est basé sur le refus de l’exploitation animale.

 

Est-ce qu’il y a de la demande pour ce genre de produits ?
Farida Yakhlef : Les produits cosmétiques que je commercialise sont ouverts à tous. Néanmoins, à la pratique, je distingue de typologie de clients. Les uns sont des clients engagés à la consommation locale et apprécient que le marque Coflual provienne de l’artisanat alsacien, tout en prenant soin d’utiliser des produits de qualité.

 

Les autres sont des consommateurs engagés dans une hygiène de vie dite « bio », c’est-à-dire qu’ils sont conscients des effets néfastes de certaines substances contenus dans les cosmétiques notamment de perturbateurs endocriniens etc … La demande va être de plus en plus grandissante pour ce type de consommateurs.

 

Des conseils pour un(e) entrepreneur(e) ?
Farida Yakhlef : Voici les conseils que je m’applique :
Croire en son projet et en soi !
Faire preuve de ténacité et de courage !
Aller vers les autres car les opportunités se construisent avec des rencontres !

 

Farida Yakhlef / Soins et cosmétiques bio / 06 33 65 99 34

lea.davy2@gmail.com

Journaliste à Entrepreneurs Alsace. Traqueuse de sujets. Startup lover. Mon ambition ? Réconcilier les lecteurs/lectrices avec l'économie et contribuer à faire vivre l'écosystème alsacien avec la team Entrepreneurs Alsace. Parce que l'éco, c'est avant tout des gens qui se bougent 24/24 (pas les parachutes dorés)

POST A COMMENT