Francis Blanrue, Strasbourg Wake Up

Francis Blanrue organise, les 23 et 24 avril 2016, le festival Strasbourg Wake Up. Startup, citoyens, associations, artistes etc vont réfléchir à des modes de vie alternatifs pour construire la ville de demain

Francis Blanrue organise, les 23 et 24 avril 2016, le festival Strasbourg Wake Up. Startup, citoyens, associations, artistes etc vont réfléchir à des modes de vie alternatifs pour construire la ville de demain…

 

Strasbourg Wake Up, c’est le « festival des nouveaux modes de vie en ville ». Mais encore ?
Francis Blanrue : C’est un événement sur deux jours qui permet à chacun de découvrir des usages possibles de l’espace urbain, de technologies, de solutions alternatives et autres… et qui contribuent à faire évoluer nos modes de vie.

Au programme entre autres : démonstrations de wakeboard en plein centre-ville, découvertes de modes alternatifs de consommation et de production, expérience du surf en réalité virtuelle ou de plongée en apnée en réalité immersive, moments de co-création avec des musiciens, séance de cinéma sur des projets de startups, pratique libre et démonstrations de basket 3×3 à un endroit improbable…

Les strasbourgeois sont invités à venir participer à des démonstrations, des discussions, des projections, des ateliers… pour découvrir, réfléchir et participer à l’évolution des prochains modes de vie. Nous espérons inspirer, à partir de découvertes partagées, de nouvelles réflexions et l’émergence de nouveaux projets pour construire l’avenir autrement, entre des citoyens, startupers, makers, alternatifs, artistes, entrepreneurs…

L’objectif est de proposer une expérience positive de ce que nous aimerions vivre en ville, faire réagir les participants, et donner envie de se projeter ensemble dans le futur, avec optimisme !

 

Pouvez-vous détailler 2 ou 3 temps forts du week-end ?
Francis Blanrue : Samedi et dimanche après-midi, les strasbourgeois pourront découvrir qu’il est possible de se réapproprier l’espace urbain avec du Wakeboard par exemple. La pratique de ce sport est inédite en plein centre-ville. En France, seul Montpellier l’a déjà fait.

Le dimanche 24 à 11h à l’UGC Ciné Cité, le film Demain (césar du meilleur documentaire 2016) est reprogrammé et donnera lieu à un débat sur la façon d’activer les solutions alternatives, présentées dans le film, qui existent dans le monde pour résoudre les crises écologiques, sociales, économiques, énergétiques et politiques.

Monsieur Roland Ries, maire de Strasbourg, et des représentants du Stück (monnaie locale strasbourgeoise), des Incroyables Comestibles (mouvement citoyen et solidaire d’agriculture urbaine participative) ou encore Ma Voix (mouvement d’expérimentation démocratique) seront par exemple là pour débattre.

 

En quoi consiste le challenge startup du Strasbourg Wake Up ?
Francis Blanrue : Le challenge startup consiste à faire se rencontrer des startupers, un jury et le grand public, un peu comme dans l’émission « Incroyable Talent », Il s’agit de faire connaitre et d’encourager des projets qui convainquent tout le monde.

Le public pourra par exemple voter en live pour les projets qui l’intéressent le plus et dont il souhaite qu’ils contribuent à l’évolution de nos modes de vie. Chaque startuper aura deux minutes pour convaincre sur son projet et projeter sur grand écran, puis deux minutes pour échanger avec le jury et le public.

Suite à l’événement, le jury se retrouvera et choisira 10 projets. Un système de vote sur Internet pour désigner 5 gagnants sera ensuite mis en place. Des « petits » prix seront attribués pour cette 1ère édition.
Vous voulez bien nous révéler une petite surprise prévue pour le festival ? *yeux du chat potté* 
Francis Blanrue : Je vous conseille de guetter le dimanche après-midi, aux pieds des 2 grues (côté Médiathèque), pour les amateurs de balle orange et de sa pratique professionnelle…
Il existe d’autres festivals de ce genre dans le monde. Pourquoi avoir créé le Strasbourg Wake Up ? Francis Blanrue : Justement parce qu’il en existe peut-être d’autres festivals dans le monde, mais pas en France 😉 Et encore… Ces moments où des publics issu d’horizons si variés peuvent se rencontrer et commencer à co-créer ensemble semblent assez rare dans les faits.

 

J’ai d’ailleurs une anecdote assez amusante : quand j’ai partagé le projet par Skype avec une amie canadienne qui vit à Montréal et qui est startupeuse, elle s’est exclamée « Quoi, mais c’est américain ton projet là ! Je croyais qu’il n’y avait que nous pour faire ça ?! ».

Strasbourg Wake Up / 23 et 24 avril 2016 à Strasbourg

lea.davy2@gmail.com

Journaliste à Entrepreneurs Alsace. Traqueuse de sujets. Startup lover. Mon ambition ? Réconcilier les lecteurs/lectrices avec l'économie et contribuer à faire vivre l'écosystème alsacien avec la team Entrepreneurs Alsace. Parce que l'éco, c'est avant tout des gens qui se bougent 24/24 (pas les parachutes dorés)

POST A COMMENT