Jérôme Scalia, Awaken Car : « Alerter les secours »

Awaken Car, jeune entreprise de Strasbourg, a créé un boîtier qui se fixe sur les voitures pour prévenir les secours d'un éventuel accident. Jérôme Scalia, son co-créateur, vient de lancer un crowdfunding pour commercialiser ses

Jérôme Scalia, cofondateur de la startup Awaken Car de Strasbourg, lance une campagne de crowdfunding pour ses boitiers connectés

Awaken Car, jeune entreprise de Strasbourg, a créé un boîtier qui se fixe sur les voitures pour prévenir les secours d’un éventuel accident. Jérôme Scalia, cofondateur, raconte cette aventure entrepreneuriale.

 

Pouvez-vous présenter l’histoire et l’équipe d’AWAKEN Car ?
Jérôme Scalia : Nous sommes actuellement une équipe de 6 dont 2 co-fondateurs. AWAKEN Car est le fruit d’un an et demi de prototypages, de développements et de tests par une équipe d’ingénieurs passionnés. Comme tout passionné d’électronique et d’informatique, nous avions déjà concrétisés de multiples projets par le passé (voitures téléguidées, hélicoptères téléguidés, applications mobiles dédiées et d’autres). Mais pour notre nouveau projet, nous voulions aller plus loin, nous nous sommes donner le défi de connecter nos voitures !

 

Notre 1er prototype fonctionnel a été conçu en décembre 2014. Il était vraiment très laid et plutôt encombrant mais il nous a permis de vérifier la première hypothèse : arrivons-nous à traiter des données en nous connectant au port diagnostic des véhicules ? Et la réponse fût un grand oui. Ce 1er prototype nous a ouvert les yeux quant au potentiel de cette technologie et nous étions très rapidement submergé de nouvelles idées.

Après un brainstorming majeur, une idée pourtant si évidente fit enfin son apparition… Et si nous mettions à profit cette technologie pour prévenir les secours en live lorsqu’un accident se produit ? Nous avons à ce moment décidé de nous focaliser sur l’aspect le plus important à nos yeux, la sécurité. C’est aussi à ce moment là que nous avons pris conscience que notre projet prenait une nouvelle ampleur.

L’élaboration du deuxième prototype était alors en marche, nous y avons rajouté un accéléromètre (pour détecter les chocs et mesurer leur intensité) et une carte SIM pour transmettre les données à distance. Ce deuxième prototype était parfaitement fonctionnel et répondait à toutes nos attentes, il nous fallait ensuite réunir tous ces composants sur une seule et même carte, optimiser le tout et industrialiser, afin d’obtenir un produit fini robuste et compacte. En tous il y a eu 3 prototypes pour donner vie à un produit fini.

 

En quoi consiste l’innovation AWAKEN Car ?
Jérôme Scalia : AWAKEN Car est notre première solution, elle se focalise sur le marché de l’automobile. Sont but est d’améliorer drastiquement la sécurité au seins de nos véhicules. Sa fonction première est d’alerter les secours en temps réel en cas d’accident de la route.

D’après la Commission Européenne, une telle technologie pourrait sauver 2 500 vies par an et limiter la gravité de blessures et traumatismes dans des dizaines de milliers de situations. Ce système peut accélérer le temps de l’intervention d’urgence de 40% en milieu urbain et de 50% en zone rurale (avec un gain effectif de 10 minutes).

 

D’autres fonctionnalités de sécurité viennent compléter AWAKEN Car comme la notification en temps réel sur votre smartphone lorsque votre véhicule se fait voler ou une fonctionnalité d’auto-diagnostic pour garder un oeil sur l’état de santé de votre véhicule. Votre smartphone vous alertera de tout dysfonctionnement et vous conseillera sur les mesures à prendre.

 

Comme fonctionne le boitier Awaken Car ?
Jérôme Scalia : Il se branche sur le port diagnostique du véhicule (OBD), un port obligatoire sur tous les véhicules produit après 2001 en Europe. Grâce à son accéléromètre intégré, le boitier détecte les chocs et mesure leur intensité. Il géolocalise le véhicule avec la puce GPS et transmet les informations en 2G et SMS à travers la carte SIM du boitier (couverture sur l’Europe, les Etats-Unis et l’Asie).

 

Est-ce utile pour une jeune entreprise de faire tester son produit par des betas testeurs comme vous l’avez fait ?
Jérôme Scalia : La phase de Beta Test est très importante car c’est elle qui fait évoluer le produit. Lorsque vous créez une nouvelle solution, quelque chose qui n’a encore jamais été fait, vous mettez les pieds sur un territoire inexploré. Vu que c’est un tout nouveau marché, il y a tout à découvrir !
Votre esprit est rempli de question : est-ce-que suivre les trajets de la voiture est une fonctionnalité qui peut intéresser beaucoup de personnes ? Qu’en est il de l’alerte lorsque votre véhicule se déplace ? La phase de Beta Test permet de répondre à toutes ces hypothèses. Elle permet de vérifier quelles fonctionnalités mérites d’être peaufinées pour finalement être implémentés et quelles fonctionnalités s’avèrent inutiles ou très peu utilisées. Il est ensuite très simple de prioriser le développement des fonctionnalités.

 

Parfois, ce retour avec les Beta Testeurs permet de donner vie à de nouvelles idées. La possibilité de jongler très rapidement entres plusieurs véhicules dans l’application mobile en est un exemple. D’autres fois, ce que vous pensiez être évident ne l’est pas pour la majorité des Beta Testeurs. Pour citer un exemple concret : nous pensions que pour une expérience utilisateur optimale, le diagnostic devrait être fait automatiquement à chaque démarrage de la voiture. Par conséquent, inutile de rajouter la possibilité de lancer manuellement le diagnostic. Les retours des utilisateurs ne se sont pas fait attendre, ne voyant pas le bouton pour lancer un diagnostic, les personnes étaient frustrées et pensaient que la fonctionnalité avait disparue.

 

Quelles autres fonctionnalités avez-vous prévu de développer ?
Jérôme Scalia : A court terme un outil pour gérer une flotte automobile à destination des entreprises et une plateforme pour les garagistes afin de fidéliser leurs clients en leur donnant du conseil personnalisé. On continuera à développer l’application pour le particulier avec une fonctionnalité d’analyse de conduite et de conseils pour rouler plus sûre et moins consommer. Nous souhaitons aussi nous rapprocher des organismes et associations d’aide aux accidentées de la route afin de voir dans quelles mesures on pourrait aider les gens dans le besoin.

 

A moyen terme il y a des projets de partenariat avec des acteurs de la route connectée, pour pousser encore plus loin la sécurité routière. Et à long terme, des projets avec la ville connectée afin de déterminer les emplacements libres sur les parking publics dépourvus de capteurs de présence et du Big Data pour fluidifier le trafic dans les villes. Il y a beaucoup d’autres voies de développement mais je ne souhaite pas tout vous dévoiler maintenant 🙂

 

Pourquoi avoir choisi le crowdfunding pour commercialiser vos premiers boîtiers ?
Jérôme Scalia : Le financement participatif revêt plusieurs avantages. Tout d’abord, c’est un financement qui, si on arrive à l’atteindre, est très rapide. Là où habituellement la recherche d’investisseurs ou demande d’aide peut être longue et fastidieuse. Le deuxième avantage, c’est qu’il peut intervenir à n’importe quel moment de l’avancée du projet.

Ça peut être une simple idée comme un produit fini qui nécessite un petit coup de pouce pour une mise sur le marché. En même temps que l’obtention d’un financement, ça permet d’élargir considérablement sa communauté. Pour mettre toutes les chances de réussites de votre côté, vous établissez un plan de communication de manière à ce qu’un maximum de monde parle de votre projet durant la campagne. Lancer une campagne de crowdfunding va de paire avec le lancement du campagne de communication, on fait d’une pierre deux coups.

 

C’est toutes ces raisons qui nous ont poussé à tenter l’expérience du financement participatif. Le seul risque (non négligeable), c’est que la campagne n’atteint pas son objectif et que les dons soit reversés aux contributeurs.

 

Le développement de logiciels peut se faire partout… Pourquoi installer Awaken en Alsace ?
Jérôme Scalia : Il y a déjà tout un éco-système en place à Strasbourg : incubateur, pépinière d’entreprises, espace de co-working, une communauté d’entrepreneurs, des évènements réguliers dans l’entrepreneuriat et l’innovation, des hackathons, etc.

Il y a de grandes écoles dans l’informatique, le commerce, le marketing et bien d’autres domaines. La proximité avec l’Allemagne, la Suisse, le Luxembourg et la Belgique nous facilite aussi une mise sur le marché à plus grande échelle. Tous les éléments sont réunis pour nous accompagner dans notre volonté d’entreprendre.

 

Awaken Car / 8 avenue Dante à Strasbourg / www.awaken.fr / Tél : 06 82 00 73 25

lea.davy2@gmail.com

Journaliste à Entrepreneurs Alsace. Traqueuse de sujets. Startup lover. Mon ambition ? Réconcilier les lecteurs/lectrices avec l'économie et contribuer à faire vivre l'écosystème alsacien avec la team Entrepreneurs Alsace. Parce que l'éco, c'est avant tout des gens qui se bougent 24/24 (pas les parachutes dorés)

POST A COMMENT