Le Mandala à Strasbourg, nourrir le corps et l’esprit

Le Mandala, plus qu'un restaurant : un lieu de vie où Frédéric Muller cultive tout un art de vivre pour le régal des papilles et de l'esprit. Du 1er au 30 mars 2017, il organisera

mandala_restaurant_strasbourg_entrepreneurs_alsace

Le Mandala, plus qu’un restaurant : un lieu de vie où Frédéric Muller cultive tout un art de vivre pour le régal des papilles et de l’esprit. Du 1er au 30 mars 2017, il organisera le « Strasbourg Art Photography, un parcours photographique en ville », des rencontres avec des photographes.

 

Lorsqu’on passe Faubourg de Saverne, un pousse-pousse jaune stationné sur le trottoir en face de l’arrêt de tram nous invite au voyage. Dès qu’on pousse la porte du restaurant-caphé, on entre dans une autre dimension. La salle est vaste et lumineuse, l’accueil chaleureux. Sous le regard bienveillant d’un bouddha en lévitation, on déjeune dans un décor de bois et de verdure apaisant accompagné de jazz en fond sonore. Le mantra du Mandala, ce pourrait être le mélange des genres pour favoriser la rencontre et la découverte.

Le Mandala Strasbourg : le choc des cultures pour le régal des papilles

A la carte comme pour la cuisine à emporter, on retrouve des recettes qui mixent les saveurs de l’Asie aux classiques de la cuisine française. La rencontre opère dans les assiettes avec par exemple un « pot au phô de bœuf et légumes de saison » ou une « truite en papillote, shop suey, coriandre et citronnelle ».

 

Un choix qui s’est imposé comme une évidence à Frédéric Muller, après plusieurs voyages dont une traversée en vélo du Vietnam. C’est aussi une jolie façon de marier sa culture avec celle de son épouse, Nicole, originaire du Vietnam. Une volonté d’ouverture et de partage que l’on retrouve au-delà de la carte. En effet, si on vient au Mandala pour se restaurer, très vite, on s’aperçoit que ce lieu est bien plus qu’un restaurant- caphé. On y mange mais on nourrit son esprit aussi.

Se nourrir autrement : un restaurant pour déguster de l’art

La volonté de Frédéric Muller, le gérant, est de faire de son restaurant un lieu de vie ouvert aux habitants du quartier. Ici, on vient aussi déguster toute une offre culturelle. On peut s’installer pour lire dans le salon de l’entrée. On peut aussi écouter un concert, assister à une lecture, regarder une exposition de peinture, de photos. La programmation du lieu est éclectique et se construit au fil des rencontres. Il n’y a pas de ligne directrice prédéfinie mais la volonté de proposer des événements qui sont des fenêtres à ouvrir.

 

Cette proposition atypique tient sans doute au parcours de Frédéric Muller, très engagés au plan associatif : il a été le président du festival Au Grès du Jazz, a participé à l’aventure des Petits Débrouillards notamment. En mars, le Mandala deviendra l’agora de l’événement porté par l’association Art Propulsion et intitulé « Strasbourg Art Photography, un parcours photographique en ville ».

 

En plus de l’exposition de photographies et d’œuvres vidéo visibles tout le mois, le Mandala ouvrira ses portes pour des rencontres, conférences et débats avec les photographes autour de différents thèmes liés à l’image. Toutes les infos sur « Strasbourg Art Photography Un parcours photographique en ville » à cette adresse.

 

Depuis juin 2016, le Mandala grandit et déploie ses arabesques pour nourrir le corps et l’esprit de ses visiteurs. Allez y faire une escale, de nombreux projets sont au menu dans les mois qui viennent.

 

Restaurant Caphé Le Mandala / 14 rue du Faubourg de Saverne / 03 88 10 18 18 / Facebook 

benedictebach.bb@gmail.com

Journaliste en herbe à Entrepreneurs Alsace. Tombée dans la marmite des mots, j'avance les yeux et les oreilles grands ouverts. Ma potion magique? La découverte des idées, des projets, des personnes qui les portent pour raconter le monde, tisser des liens, construire des ponts et contribuer à la vie de l'"éco-système" alsacien.

POST A COMMENT