Brice Caux, 3D&Caux : « apprendre à utiliser l’impression 3D »

Brice Caux, ingénieur, a décidé de monter son entreprise de formation à la conception d'objets pour l'impression 3D en parallèle de son travail. Son objectif : aider ses clients à intégrer l’impression 3D dans leurs

Brice_Caux_3D&Caux_impression3D_entrepreneurs_alsace

Brice Caux, ingénieur, a décidé de monter son entreprise de formation à la conception d’objets pour l’impression 3D en parallèle de son travail. Son objectif : aider ses clients à intégrer l’impression 3D dans leurs processus de conception et de fabrication.

 

Pouvez-vous vous présenter ?
Brice Caux : je suis un entrepreneur de 27 ans. Comme beaucoup d’ingénieurs, après mon bac S, j’ai fais une CPGE (classe préparatoire aux grandes écoles) d’abord dans ma ville natale à Toulouse, puis à Pau. Une fois les concours passés, j’ai intégré l’ENSISA (Ecole Nationale Supérieure d’Ingénieur Sud Alsace) dans la filière mécanique. En parallèle de ma formation d’ingénieur j’ai passé un Master II en recherche mécanique science des fibres à l’Université de Haute Alsace.

 

Cette formation m’a permis d’avoir une rapide insertion professionnelle. En effet j’ai signé mon 1er CDI avant même la fin de mon stage de fin d’études chez Liebherr Mining Equipment à Colmar, là où j’ai déposé mon tout premier brevet industriel.

 

Ce premier CDI m’a permis d’aller à la rencontre des entreprises à travers la France, Suisse et Belgique pendant 3 ans en tant qu’ingénieur application formation calcul et conception assistée par ordinateur (CAO). Grâce à cette expérience, j’ai intégré une multinationale de l’automobile, au poste d’ingénieur application, co-responsable support CAO/PLM/calcul et responsable design pour la fabrication additive.

 

Quelle est l’activité de 3D&CAUX ?
Brice Caux : 3D&CAUX propose à ses partenaires d’intégrer l’impression 3D dans leur processus de conception, de management et de fabrication. Pour cela, je délivre des formations de conceptions numériques adaptées à la fabrication additive. Je peux aussi montrer comment utiliser cette technologie au sein de votre structure ou piloter des projets entre vous et le corps enseignant.

 

Mon but est de répondre aux problématiques de coûts, de process et d’innovation que seule une bonne utilisation de la fabrication additive peut procurer en un temps réduit. Booster ses compétences internes peut aider à créer de nouvelles perspectives en engageant le moins de ressources possibles.

 

Pourquoi avoir créé l’entreprise 3D&CAUX ?
Brice Caux : Aujourd’hui, les technologies de fabrications additives (impressions 3D) bouleversent complètement les métiers artisanaux et les industries en terme de conceptions, de management, d’approvisionnements, d’innovations et de stratégies. Je me suis vite rendu compte que les petits industriels n’étaient pas formés, n’étaient pas tous prêt à l’intégration de ces technologies.

 

J’ai donc crée ma société 3D&CAUX en 2017 en portage salarial, pour former et accompagner ces hommes et ces femmes dans cette nouvelle révolution industrielle. Les premières réussites se sont vites fait sentir puisque nous avons été lauréat du concours Tango&Scan en 2016 en obtenant une jolie subvention pour un projet d’esthétiques de prothèses imprimées en 3D.

 

On parle beaucoup d’impression 3D. Mais cette technologie est-elle beaucoup utilisée par les entreprises ?
Brice Caux : Les machines coûtent entre 300 euros et 1 million d’euros. Ainsi les petites entreprises sous traitent souvent leurs impressions à des sociétés d’impressions 3D. Néanmoins, elles s’équipent de plus en plus de petites machines peu coûteuses pour stimuler leurs équipes et valider des concepts.

 

Or, l’intégration c’est réfléchir à comment utiliser l’impression 3D pour réduire les coûts de production, réduire les délais, optimiser la maintenance, faire de l’innovation, concevoir différemment. Ce sont des compétences et reculs que n’ont pas les sociétés d’impression 3D, car elles se contentent juste d’imprimer un fichier. C’est pour cela que je propose une réelle intégration de cette technologie pour repenser intégralement les méthodes et les produits.

 

Vous avez choisi de continuer à travailler dans votre entreprise. Pourquoi ?
Brice Caux : Aujourd’hui, il n’est plus rare d’être à la fois salarié et entrepreneur. J’ai choisi le portage salarial avec AD’Mission pour limiter les risques et tester mon activité. Cette formule permet de se lancer tout en bénéficiant d’un réel soutien. Je conseille donc à tout le monde, de tester, échouer, tester encore, et encore pour mieux réaliser ce dont vous êtes capable et contribuer ainsi à votre épanouissement.

 

3D&CAUX / 06 25 91 14 42 / contact@3dandcaux.fr /

lea.davy2@gmail.com

Journaliste à Entrepreneurs Alsace. Traqueuse de sujets. Startup lover. Mon ambition ? Réconcilier les lecteurs/lectrices avec l'économie et contribuer à faire vivre l'écosystème alsacien avec la team Entrepreneurs Alsace. Parce que l'éco, c'est avant tout des gens qui se bougent 24/24 (pas les parachutes dorés)

POST A COMMENT