Le Centre des jeunes dirigeants d’entreprise d’Alsace, partager pour avancer

Assez discret, le Centre des Jeunes Dirigeants d'Entreprise regroupe des professionnels de tous secteurs d'activités. Leur crédo : se former, échanger sur de nouvelles pratiques et partager leurs retours d'expériences. Rencontre avec cette association, implantée

Assez discret, le Centre des Jeunes Dirigeants d’Entreprise regroupe des professionnels de tous secteurs d’activités. Leur crédo : se former, échanger sur de nouvelles pratiques et partager leurs retours d’expériences. Rencontre avec cette association, implantée à Strasbourg, Colmar et Mulhouse.

 

Devant un parreterre de chefs d’entreprises amusés, choqués ou approbateurs, le philosophe André Comte-Sponville fait l’analogie entre les mécanisme du désir et de l’amour et le bien être des salariés au travail. Avant, ils ont visité le musée Unterlinden de Colmar. Après, le traditionnel cocktail les attends. C’est ainsi que s’est déroulée la soirée plénière du Centre des Jeunes Dirigeants d’Entreprise d’Alsace (CJD), association qui compte environ 150 membres dans toute la région.

 

Pour mieux vous raconter son fonctionnement, Entrepreneurs Alsace s’est incrusté à cette soirée du CJD. Première originalité : « c’est nous qui choisissont les personnes qui y entrent », sourit Etienne Barilley, président pour l’antenne Strasbourg. Elles doivent partager notre état d’esprit. Le but de l’association n’est pas de faire du business mais de partager nos expériences, de grandir, de nous former. »

 

Pour cela, tout nouvel arrivant passe un an au sein de la commission Start. Celle-ci permet d’élaborer une stratégie d’entreprise « en prenant en compte les besoins des salariés, des fournisseurs, des clients ». Un chemin qui ne se fait pas du jour au lendemain… Etienne Barilley, engagé au CJD depuis plusieurs années, cherchait à « comprendre ce qui me frustrait dans ma position de salarié pour ne pas le reproduire dans Réjelec, la société que j’ai rachetée. »

 

Des formations pour les membres du CJD

Une fois l’année Start passée, c’est au tour de la mise en oeuvre de la stratégie et de la « boîte à outils » définie, suivie au sein d’une commission baptisée Jump. Les membres du CJD peuvent, et doivent, ensuite intégrer une commission de leur choix  : analyse financière, poker management, bien être du dirigeant, nouveaux modèles économiques comme l’économie de fonctionnalité ou d’usage, liste Nicolas Koenig, président de la section Colmar.

 

Les commissions se réunissent une fois par mois. Leur but est de partager les expériences « pour gagner du temps dans la mise en pratique. Malgré nos différents secteurs d’activités, nous partageons les mêmes problèmes. » En plus des commissions, le CJD Alsace organise avec ses collègues lorrains, franc-comtois et bourguignons des Forums, deux fois par an. Autrement dit, des journées de formations thématiques.

 

Depuis deux ans, les chefs d’entreprises embarquent aussi leurs salariés pour des formations dédiées. « Des professionnels abordent la gestion du temps, la prise de parole en public ou encore l’analyse transactionnelle, relate Serge de Santis, responsable formations au CJD Alsace. L’idée est de monter en compétences et d’impliquer les salariés dans la vie de l’entreprise. »

 

Centre des Jeunes Dirigeants d’Entreprisestrasbourg@cjd.net / colmar@cjd.net / mulhouse@cjd.net

lea.davy2@gmail.com

Journaliste à Entrepreneurs Alsace. Traqueuse de sujets. Startup lover. Mon ambition ? Réconcilier les lecteurs/lectrices avec l'économie et contribuer à faire vivre l'écosystème alsacien avec la team Entrepreneurs Alsace. Parce que l'éco, c'est avant tout des gens qui se bougent 24/24 (pas les parachutes dorés)

POST A COMMENT