Gare au Gagao qui rend gaga

Alerte #foodporn. Le 29 septembre prochain, Gagao ouvrira une boutique de 50 m2 à la gare de Strasbourg. La "cacaoteria artisanale" y proposera, comme à son habitude, chocolats chauds plus ou moins gourmands mais toujours

stephane_gross_gagao

Alerte #foodporn. Le 29 septembre prochain, Gagao ouvrira une boutique de 50 m2 à la gare de Strasbourg. La « cacaoteria artisanale » y proposera, comme à son habitude, chocolats chauds plus ou moins gourmands mais toujours bio, yaourts glacés, gaufres et autres gourmandises. Elle partira ensuite à la conquête de la France, en franchise.

 

Stop ! Attendez avant de céder à une orgie de chocolat avec crème chantilly recouverte de nappage et de mini biscuits Oréo. Vous n’avez pas envie de découvrir l’histoire de cette marque décalée aux couleurs flashy ? Cela tombe bien, Stéphane Gross, son fondateur, nous a reçu dans son « atelier », où l’odeur de chocolat flottait délicieusement dans l’air… Et tout raconté.

Gagao ou comment créer un univers

Retour en 2013. Stéphane Gross, titulaire d’un BEP pâtissier et d’un CAP chocolatier, travaille dans le monde « traditionnel » du chocolat depuis plus de 10 ans. Il est déjà passé par l’Angleterre, comme chef de fabrication, par l’Allemagne en tant que chef pâtissier et par les États-Unis, au sein de LVMH. Il est désormais consultant pour les restaurateurs et les industriels du chocolat… Et réalise que personne ne gagao_entrepreneurs_alsaces’est intéressé à la « boisson chocolat ».

 

Il commence à travailler sur une recette de cacao en poudre puis sur « un univers » autour de cette boisson, avec un designer. « On ne voulait pas que cela ressemble à un salon de thé haut de gamme, ni cibler une clientèle en particulier, explique le Strasbourgeois. L’idée d’une couleur étonnante et d’un univers très second degré s’est rapidement imposée. Cela nous permettait d’être transversal sans être passe partout. »

 

Se pose ensuite une autre question : comment apporter une valeur ajoutée suffisante pour intéresser les clients ? Stéphane Gross y répond par la qualité des produits et la personnalisation. Les différentes variétés de poudre de cacao (à la vanille, à la cannelle, au chocolat blanc…) sont fabriquées par Gagao, la chantilly est faite maison, le lait provient d’une tireuse et les gourmands peuvent choisir la taille de leur gobelet, le nappage, les confiseries à ajouter etc. Le tout labellisé biologique.

 

Ce dernier point était « évident » pour l’entrepreneur. « On ne peut pas se lancer dans dans le monde de la food, en 2014, sans être biologique. Ça serait se moquer du monde ! » affirme-t-il. Le choix n’est pourtant pas facile à appliquer. Il n’existe pas beaucoup de fournisseurs de gros pour certains produits bio, comme le lait, et le bio implique des matières premières plus chères pour les consommateurs, mais aussi pour l’entreprise en termes d’investissement.

L’étrange pari des containers

La première boutique ouvre en février 2014, rue des Frères où elle se situe toujours, après plusieurs mois assez éprouvants. Les formalités administratives retardent l’ouverture… « Et j’avais toujours l’architecte, les travaux et le loyer à payer… À deux mois de l’ouverture, je n’avais plus un rond ! » se souvient Stéphane Gross. Heureusement, le concept prend immédiatement et il ouvre un deuxième point de vente, rue Sainte-Barbe, en 2014.

 

L’histoire pourrait s’arrêter là. Mais Gagao, comme le clame son slogan, veut « rendre gaga la France ». En cherchant un outil pour faire du commerce éphémère, Stéphane Gross découvre qu’il existe des « buvettes containers ». Il décide de retaper un vieux container, aux couleurs jaune et noire caractéristiques de l’entreprise. « On voulait quelque chose de durable et de facilement transportable, explique-t-il. L’objectif était de diffuser la marque et de lui donner une visibilité avant de se développer en franchise. » Le container s’installe en gare de Strasbourg puis part à Lille et à Bordeaux, pour 3 mois.

Les prochaines implantations Gagao

En juillet 2017, Gagao achève une levée de fonds de 700 000 euros, de quoi ouvrir sa boutique à Strasbourg mais aussi sa 2e franchise à Paris, dans la gare de Lyon (en novembre décembre 2017) puis dans celle de Châtelet (en décembre ou janvier 2018). Son objectif : créer 4 nouveaux Gagao en 2018, puis 6 autres en 2019, toujours en franchise.

 

Voilà, vous savez tout de la jeune saga Gagao. Vous avez notre feu vert pour l’orgie gourmande 😉

 

Gagao / Gare de Strasbourg et rue des Frères

lea.davy2@gmail.com

Journaliste à Entrepreneurs Alsace. Traqueuse de sujets. Startup lover. Mon ambition ? Réconcilier les lecteurs/lectrices avec l'économie et contribuer à faire vivre l'écosystème alsacien avec la team Entrepreneurs Alsace. Parce que l'éco, c'est avant tout des gens qui se bougent 24/24 (pas les parachutes dorés)

POST A COMMENT