L’Adira remet ses coup de coeur aux entrepreneur(e)s

L'Adira, agence de développement économique alsacienne, a organisé un afterwork lundi 17 octobre pour remettre ses coup de coeur, une distinction symbolique, à des chefs et cheffes d'entreprises alsaciens. L'occasion de (re)découvrir des hommes et femmes

epopia_coup_coeur_adira

L’Adira, agence de développement économique alsacienne, a organisé un afterwork lundi 17 octobre pour remettre ses coup de coeur, une distinction symbolique, à des chefs et cheffes d’entreprises alsaciens. L’occasion de (re)découvrir des hommes et femmes impliqués.

 

– Georges Reiss, ancien PDG de Trumpf, a été distingué pour son investissement dans cette entreprises spécialisée dans la production de machines outils, dont il a été l’un des premiers salariés. Trumpf, basé à Haguenau, compte maintenant près de 150 salariés. Après son départ à la retraite, Georges Reiss a pris la présidence de l’association 60 000 Rebonds. Celle-ci aide les entrepreneurs ayant connu la faillite et l’échec à rebondir avec un nouveau projet professionnel.

 

– Séverine Sigrist : non seulement cette docteure en Sciences a fondé la startup Defymed, qui mène des recherches sur le pancréas artificiel, mais elle a pris la présidence d’AlsaceBiovalley. Ce pôle de compétitivité est dédié à la filière santé. L’entrepreneuse a été récompensée pour cet engagement et cette innovation.

 

– Pierre Schmittheisler, PDG de Sermes, fabriquant de matériel électronique. L’Adira a souhaité récompenser cette entreprise familiale, née en 1949, « qui se bat au quotidien pour grandir, face à la pression des concurrents mondiaux ».

 

– Rémy Perla, créateur d’Epopia (ex Rêve aux lettres) a été distingué pour l’innovation à l’origine même de la création de sa société :  inciter les enfants à lire et écrire grâce à un récit d’aventure dont ils sont les héros. Ce récit, envoyé sous forme de lettre, évolue selon les décisions des enfants, qu’ils envoient à leur tour par lettre.

 

– Dominique Destouches, PDG de V.P.C.F. (vins de propriétés et châteaux de France), a créé cette entreprise de négoce de « vins fins » à Saverne il y a 20 ans. Son chai s’étendaient à l’origine dans 300 mètres carrés. L’entreprise en compte désormais 10 000. L’Adira l’a distingué pour son potentiel : V.P.C.F développe actuellement un réseau de magasins.

 

– Yulin Jiang, gérant de JZ SARL, développe des médicaments sur la base de la médecine chinoise traditionnelle. Son engagement pour des « traitements non chimiques » a déterminé l’obtention de ce coup de coeur.

 

– Svetlana Bey, responsable marketing du Château de l’Ill, héberge des rencontres entre industriels et startup sous la houlette de l’Adira. Ces échanges ont pour but de favoriser l’innovation dans l’industrie.

 

Dans le Haut-Rhin, Yves Buelens de Recipharm (fabricant de solutions ophtalmiques) a été distingué, ainsi que Guy Haas (Zwickert spécialisé dans la construction) et Philippe Cotleur (RSM Sogex, société d’audit et d’accompagnement d’entreprises à l’international). L’Adira a aussi distingué la Caisse des dépôts et des consignations du Haut-Rhin, représentée par Gilbert Vonau, et l’ESAT les Tournesols, dirigée par Daniel Le.

lea.davy2@gmail.com

Journaliste à Entrepreneurs Alsace. Traqueuse de sujets. Startup lover. Mon ambition ? Réconcilier les lecteurs/lectrices avec l'économie et contribuer à faire vivre l'écosystème alsacien avec la team Entrepreneurs Alsace. Parce que l'éco, c'est avant tout des gens qui se bougent 24/24 (pas les parachutes dorés)

POST A COMMENT