Pokaa, le site qui fait bouger Strasbourg

Depuis la création de leur blog en 2014, l'équipe de Pokaa fait découvrir les bonnes adresses de Strasbourg

Depuis la création de leur blog en 2014, l’équipe de Pokaa fait découvrir les bonnes adresses de Strasbourg… Et bientôt de Mulhouse. Rencontre.

 

Ils ne sont pas des entrepreneurs à proprement parler. Mais avec leurs posts sur les nouveaux commerces, restaurants, bars, expositions de Strasbourg, ou leurs portraits d’artistes, ils contribuent à faire bouger la ville. Leurs actualités postées sur Facebook nous font rire au boulot à la maison. Nous avons rencontré une partie de la team du site Pokaa. On fait les présentations ?

 

A l’origine de tout cela, il y a Vivien, ancien étudiant en Sciences économiques. « Maria et moi étions depuis 3-4 ans sur Strasbourg quand on a découvert un bar super sympa. On a eu envie d’en parler donc on a fait le site sur un coup de tête », explique le rédacteur en chef du webzine.

 

« Le nom Pokaa vient à la fois du surnom Pocahontas et d’une boisson asiatique. Le site a très rapidement pris. Deux semaines après son lancement, en avril 2014, des jeunes nous ont contacté pour écrire. Un mois et demi après, nous étions une dizaine de rédacteurs. »

L’équipe du webzine Pokaa

Aujourd’hui, il y a donc Chloé, étudiante en psychologie, Valentine, qui vient de passer son bac, Mégane, qui travaille dans la communication digitale et Hélène, rédactrice gastronomique. On ajoute Marie, Pauline, Olivia, Benjamin, Christian, Matthieu, Zoé, Lucien, Rémi, Cécilia, Camille, Samy…

 

Des personnes venues de tous horizons qui permettent à Pokaa de prendre de l’ampleur en travaillant sur le graphisme, les photos, la vidéo… Avec le succès que vous connaissez. D’après l’équipe justement, d’où vient-il ? « Nous sommes constitués en association, donc tous bénévoles, sauf Vivien qui travaille à temps plein sur Pokaa, répond Hélène. On marche à la motivation et on prend les choses à contre pied. C’est peut-être cela qui joue. »

 

« Fraîcheur », « liberté », « personnalisation » citent les autres membres de la team. Concrètement, chacun d’entre eux a son petit domaine de prédilection : les voyages pour Pauline, les portraits pour Valentine, la mode pour Camille, la photo pour Maria… « On propose nos idées sur un groupe Facebook privé, reprend Hélène. Puis on fait le sujet à notre sauce, c’est très spontané. » A côté, le site reçoit aussi une cinquantaine de demandes par jour.

 

Faire bouger Strasbourg

La motivation des rédacteurs dans tout cela ? « Parler au public » pour Pauline, « être libre d’écrire ce qui m’intéresse » pour Chloé, « faire bouger la ville » pour Hélène. Ou juste s’amuser, comme lors du 1er avril 2016. Vivien annonce (la fausse) arrivée d’un Primark à Strasbourg. « J’ai fais ça en 1h, en caleçon dans mon lit. J’ai pris une capture d’écran, cherché un local où il n’y avait rien. Le post a été lu 30 à 40 000 fois, c’était de la folie, en rigole encore Vivien. Même après avoir dit que c’était un fake, les internautes continuaient à partager. »

 

A la rentrée, Pokaa passera à la vitesse supérieure en proposant des articles de fonds et de société… Entre autre… Mais je ne peux pas vous en dire plus. A suivre en septembre !

 

Pokaa / Facebook / Twitter 

lea.davy2@gmail.com

Journaliste à Entrepreneurs Alsace. Traqueuse de sujets. Startup lover. Mon ambition ? Réconcilier les lecteurs/lectrices avec l'économie et contribuer à faire vivre l'écosystème alsacien avec la team Entrepreneurs Alsace. Parce que l'éco, c'est avant tout des gens qui se bougent 24/24 (pas les parachutes dorés)

POST A COMMENT