Roseline Kempf, Marcairie du Frankenthal : « ma vie a totalement changé en quelques mois »

C’est l’histoire d’une amoureuse de la montagne dont le terrain de jeu depuis sa plus tendre enfance c’est la nature et les animaux. Ses grands-parents exploitent une ferme-auberge, ses parents une ferme, elle aurait pu

ferme_auberge_frankenthal_visorando_entrepreneurs_alsace

C’est l’histoire d’une amoureuse de la montagne dont le terrain de jeu depuis sa plus tendre enfance c’est la nature et les animaux. Ses grands-parents exploitent une ferme-auberge, ses parents une ferme, elle aurait pu choisir un autre métier mais il y avait comme une évidence à poursuivre l’héritage familial. Rencontre avec une passionnée qui aime les défis.

 

Qui êtes-vous quel est votre parcours ?
Roseline Kempf : J’ai passé un BTS « gestion et comptabilité agricole » en Savoie que j’ai complété avec une licence « agriculture durable » à Strasbourg. Passionnée par la montagne, je tenais absolument à passer le Brevet d’état d’accompagnateur en montagne. Après ma formation, j’ai accumulé les expériences professionnelles : ouvrière agricole, vendeuse dans une coopérative laitière à Beaufort, serveuse dans une ferme-auberge en Autriche, animatrice agricole à l’Ecomusée mais aussi vendeuse au rayon montagne chez Decathlon.

 

Comment est née l’idée de devenir entrepreneure ?
Roseline Kempf : Au fil des expériences, je songeais de plus en plus à travailler en indépendante. Et en 2017, tout s’est accéléré. J’ai repris seule l’exploitation agricole de mon père en début d’année. L’exploitation comprend onze vaches limousines et autant de vosgiennes. L’activité est axée sur la production de viande qui est revendue en direct à une clientèle de particuliers.

 

2017 l’année d’un changement de vie ?
Roseline Kempf : ma vie a effectivement totalement changé en quelques mois. Après la reprise de l’exploitation familiale, j’apprends que les locataires de la marcairie du Frankenthal ne renouvellent pas leur bail de 25 ans. J’ai un vrai coup de cœur pour cet endroit magnifique situé à 1030 mètres d’altitude dans un site naturel près du Hohneck et je décide de reprendre le bail de 25 ans. J’aime les défis et c’est une nouvelle aventure.

 

Exploiter une marcairie d’altitude, c’est un défi mais aussi un mode de vie différent ?
Roseline Kempf : la marcairie est accessible uniquement à pied. Il y a les bons côtés comme profiter d’un cadre de rêve. La plus grande difficulté c’est l’entretien du site au niveau agricole. Il faut garder le paysage ouvert, cela implique qu’il faut couper les arbres, enlever les fougères dans un lieu difficile d’accès et en pente, tout doit être fait à la main car le tracteur ne passe pas. Il y a beaucoup de choses à faire, on ne compte pas ses heures.

 

Quels produits proposez-vous à la marcairie ?
Roseline Kempf : je propose une carte avec des produits du terroir : planchettes de charcuteries produites en partie dans ma ferme, du fromage au kirsch, des soupes aux légumes et les incontournables tartes aux fruits. Du côté des boissons, un jus de pomme maison et une bière artisanale pour régaler les quelques 30 000 randonneurs qui passent devant la marcairie chaque année.

 

Quel regard portez-vous à la fin de cette année incroyable pour vous ?
Roseline Kempf : je suis contente de la première saison à la marcairie, le bilan est très positif. Ma plus grande satisfaction ce sont les encouragements et les félicitations des randonneurs qui s’arrêtent ravis de voir que la marcairie est à nouveau ouverte. Ça donne de l’énergie.

 

Du haut de ses 26 ans, Roseline Kempf n’a pas fini d’étonner par son courage et sa maturité. Il ne vous reste plus qu’à enfiler vos chaussures de randonnée pour aller lui rendre une petite visite tout là-haut.

 

Ferme Kempf / 1 chemin de l’Etang à Soultzeren / 03 89 77 10 85 / Facebook.

 

Marcairie du Frankenthal, réouverture en avril/mai 2018 selon la météo. Ouvert le week-end uniquement et tous les jours de juillet à mi-septembre. Cartes bancaires non acceptées

clarisse.stein@orange.fr

POST A COMMENT