Alexis Wydra, Aztek : « une pastèque en bouteille »

Etudiant entrepreneur, Alexis Wydra, accompagné par Antoine Ehrmann, ont été les premiers à commercialiser du jus de pastèque sous la marque Aztek.   Qui êtes-vous ? Alexis Wydra : Après un Master 1 en Droit des affaires

Alexis_wydra_aztek_entrepreneurs_alsace

Etudiant entrepreneur, Alexis Wydra, accompagné par Antoine Ehrmann, ont été les premiers à commercialiser du jus de pastèque sous la marque Aztek.

 

Qui êtes-vous ?
Alexis Wydra : Après un Master 1 en Droit des affaires à la Faculté de Droit de Strasbourg, j’ai poursuivi par un Master 2 en Gestion et Droit de l’économie numérique au sein de cette même faculté, que j’ai obtenu en 2016. Au cours de cette année, ayant toujours été attiré par l’entrepreneuriat, j’ai tout naturellement postulé pour obtenir le statut d’étudiant entrepreneur.

 

Celui-ci m’a permis de confirmer ma passion pour l’entrepreneuriat et m’a convaincu d’effectuer un DU Etudiant entrepreneur (en cours actuellement) qui m’offre aujourd’hui la possibilité de réaliser mon rêve de créer une société, tout en conservant le statut étudiant et les avantages qu’il offre.

 

Quel est le projet Aztek ?
Alexis Wydra : Aztek c’est la première marque de jus de pastèque biologiques en France. Elle surfe sur la tendance de fond des boissons saines avec une faible teneur en sucres, mais aussi sur l’émergence des jus pressés à froid. Concrètement, Aztek c’est une pastèque en bouteille. Pour parvenir à ce résultat on utilise un procédé de production qui conserve l’intégralité du goût et des nutriments du fruit.

 

En effet contrairement aux jus traditionnels où les fruits sont « cuisinés » en raison de la centrifugation et de la pasteurisation, nous avons fait le choix de l’extraction à froid et de la stabilisation à haute pression, qui ne chauffent jamais le fruit, tout en assurant une DLC relativement longue (28 jours). Actuellement aucune marque ne fait du jus de pastèque en France et c’est bien dommage !

 

C’est notamment pour combler ce vide que l’on a fondé Aztek. La pastèque est un fruit très peu sucré, avec un délicieux goût et bourré de bienfaits (qui rencontre d’ailleurs un grand succès aux USA et en Angleterre pour toutes ces raisons)… Il serait vraiment dommage de s’en priver ! Ce jus s’adresse aux urbains qui souhaitent une boisson nomade, saine et 100% naturelle. Nous avons fait le pari d’une distribution en supermarché de centre-ville pour faire de ce produit, un produit du quotidien. C’est une vraie alternative aux sodas très sucrés et aux boissons artificielles.

 

Comment est née cette idée de commercialiser du jus de pastèque ?
Alexis Wydra : C’est au cours d’un voyage aux USA en 2014 que mon associé a découvert le jus de pastèque. De retour en France, impossible d’en trouver… L’idée avait donc commencé à germer à ce moment. Ce n’est qu’à l’été 2016, sous un soleil de plomb, que l’on a décidé de transformer l’idée en projet : il faisait très chaud, nous avions soif et la seul chose que l’on avait en tête c’était de dévorer une pastèque bien fraîche.

 

Chemin faisant, nous nous sommes inscrit au startup weekend de Strasbourg en novembre 2016. C’est à cette occasion que l’on a confronté notre projet pour la première fois à un jury de professionnels, et pour notre plus grand plaisir ce fût un succès. Mon associé à quitté son CDI en décembre 2016, et nous nous concentrons depuis lors à plein temps à cette aventure.

 

Que s’est-il passé en 2017 pour Aztek ?
Alexis Wydra : En réalité, 2017 était pour nous l’année de tous les défis ! Tout était encore à construire, même si nous avons déjà parcouru du chemin au cours de ces deux derniers mois. En effet, notre sourcing et notre recette étaient validés, de même que notre design produit, et notre site internet.

 

Nous avons réussi une campagne de crowdfunding via la plateforme Freelendease, pour financer notre premier lot et ainsi débuter nos tests grandeur nature en magasin. L’objectif était d’inonder la France de jus de pastèque et de faire de Aztek la boisson de l’été 2017.

 

Il y a beaucoup de nouvelles boissons qui sortent, comment se démarquer ?
Alexis Wydra : Notre marqueur de différenciation principal c’est le produit en lui-même. Aucun jus de pastèque n’est présent en distribution, le segment de marché n’existe pas. On apporte une plus-value très concrète sur le segment des jus de fruit et des boissons naturelles au sens large : un faible taux de sucres, des vitamines et du plaisir !

 

Notre concurrent principal est en fait l’eau de coco qui présente un taux de sucres similaire mais avec un goût assez clivant… Il existe donc une vraie place pour le jus de pastèque en magasin, d’autant plus que les consommateurs sont de plus en plus sensibles à l’aspect nutrition.

 

Quelles sont les bonnes et mauvaises surprises que vous avez rencontré sur ce chemin entrepreneurial ?
Alexis Wydra : De manière générale, ma quête entrepreneuriale est une excellente surprise. En effet, depuis que j’ai débuté cette aventure, j’éprouve un réel plaisir au quotidien à entreprendre, ce qui n’était pas nécessairement le cas dans mes activités antérieures.

 

Néanmoins si je devais citer une vraie bonne surprise, ce serait assurément l’écosystème entrepreneuriale. N’ayant jamais entrepris dans une autre région je ne peux pas dire si cela est propre à l’Alsace, mais il est indéniable que les différents acteurs locaux (tant publics que privés) jouent une rôle de conseil essentiel et très appréciable dans la création d’entreprise.

 

A l’inverse, la mauvaise surprise sur mon chemin entrepreneurial (qui en est une sans vraiment l’être) ce sont les complexités administratives qui existent dans le quotidien d’un entrepreneur… C’est, certes, une situation quelque peu cocasse pour un juriste, mais j’ignorais qu’il serait si complexe de gérer cet aspect au quotidien !

 

Alexis Wydra / Aztek / Facebook / Linkedin

lea.davy2@gmail.com

Journaliste à Entrepreneurs Alsace. Traqueuse de sujets. Startup lover. Mon ambition ? Réconcilier les lecteurs/lectrices avec l'économie et contribuer à faire vivre l'écosystème alsacien avec la team Entrepreneurs Alsace. Parce que l'éco, c'est avant tout des gens qui se bougent 24/24 (pas les parachutes dorés)

POST A COMMENT