Artenréel, l’art de la coopération pour une coopération au service des artistes

Artenréel est apparue il y a près de 12 ans dans le paysage strasbourgeois. En 2004, c'est la première coopérative d'activité et d'emploi (CAE) dédiée aux métiers artistiques et culturels au niveau national. Depuis, la

ArtenReel_entrepreneurs_alsace_Jadson Thomas

Artenréel est apparue il y a près de 12 ans dans le paysage strasbourgeois. En 2004, c’est la première coopérative d’activité et d’emploi (CAE) dédiée aux métiers artistiques et culturels au niveau national. Depuis, la petite coopérative qui monte a initié une dynamique en Alsace et d’autres CAE ont vu le jour. Mais revenons au début de l’histoire…

Artenréel, une coopérative d’activité et d’emploi

Choisir de se constituer en coopérative d’activité et d’emploi ou CAE n’est pas anodin. Derrière ce sigle, on trouve d’abord les valeurs de l’économie sociale et solidaire, un nouveau modèle économique et un rapport différent au travail. Une CAE, c’est une entreprise partagée et un outil de développement local d’innovation sociale qui promeut l’entrepreneuriat collectif et coopératif comme alternative à l’entreprise classique.

 

Concrètement, c’est une solution pour toute personne ayant un savoir-faire et souhaitant en vivre pour créer progressivement son propre emploi salarié au sein d’une entreprise coopérative qu’elle partage avec d’autres entrepreneurs et dont elle peut devenir l’associée. Un cadre qui permet de tester, développer et pérenniser son activité économique tout en bénéficiant d’un accompagnement dans la durée. Plus précisément, Anne Perret, chargée de projets et référente arts visuels à Artenréel, revient sur quelques idées reçues.

 

« La CAE permet de tester son activité mais il y a une dimension sociétaire et un engagement collectif qui prévalent à la pérennisation de l’activité. Une CAE n’est pas non plus une structure d’insertion. Elle est ouverte à tous : au cadre qui a fait une carrière à l’international comme à la personne sans diplôme qui fait des ménages.

 

Enfin, une CAE n’est pas une structure d’accompagnement à la création d’entreprise : les gens s’engagent, vont avoir des collègues et vont travailler ensemble. On change de paradigme en recherchant des complémentarités plutôt qu’en étant en concurrence. » Dans le sillage d’Artenréel, trois autres CAE ont vu le jour en Alsace : Coopénates pour les services à la personne en 2007, Antigone (coopérative multi-activités) en 2009 et Coobâtir pour les métiers du bâtiment en 2014.

Artenréel, au service de la création artistique

Aujourd’hui, Artenréel regroupe une soixantaine d’artistes regroupés en 6 pôles métiers (arts visuels, arts plastiques, métiers d’art, spectacle vivant, audiovisuel et écriture édition). On y croise pêle-mêle des graphistes, des designers, des art-thérapeutes, un forgeron, des photographes, des scénographes, des plasticiens, des réalisateurs, des vidéastes, des rédacteurs, des musiciens, des conteurs… A leurs côtés, une équipe d’appui de 4 personnes, sous la houlette de Stéphane Bossuet, accompagne les projets de chacun et anime le collectif.

 

« J’ai accompagné la réflexion en interne autour de la communication et des besoins des artistes avec des rédacteurs, des graphistes, des développeurs web… L’idée, c’est de réfléchir sur un pack communication : des outils proposés à tarif réduit pour les nouveaux entrepreneurs salariés en interne dans un premier temps pour faciliter les démarrages. Dans la CAE, le collectif se met au service de l’individu. » C’est comme ça que l’agence MUUTTAA a vu le jour au sein d’Artenréel.

 

Tous ces artistes ont suivi le même parcours pour intégrer Artenréel. Pour devenir entrepreneur salarié, le processus se décline en 4 étapes. Des sessions d’information collective sont organisées hebdomadairement à Strasbourg et mensuellement à Mulhouse (calendrier des prochaines sessions d’information collective). Si le fonctionnement et les valeurs de la CAE correspondent à vos attentes et à votre projet, un dossier de candidature est à compléter. Vous serez ensuite reçu pour un rendez-vous diagnostic pour valider votre entrée au sein de la coopérative et enfin, un rendez-vous d’intégration, point de départ de votre activité et de votre accompagnement au sein d’Artenréel.

 

Parce que la coopérative n’est pas une entreprise au sens classique du terme, les artistes qui s’engagent ont la possibilité de devenir, à termes, sociétaires. « Etre sociétaire, c’est le stade ultime de l’engagement, explique Anne Perret, puisque l’artiste entre alors au capital de la coopérative et participe aux choix stratégiques d’Artenréel ». Ensemble, le collectif avance au service de tous et de chacun en promouvant les valeurs de l’Economie Sociale et Solidaire.

 

 

Artenréel / 13 rue Martin Bucer à Strasbourg / 48 place Franklin à Mulhouse

benedictebach.bb@gmail.com

Journaliste en herbe à Entrepreneurs Alsace. Tombée dans la marmite des mots, j'avance les yeux et les oreilles grands ouverts. Ma potion magique? La découverte des idées, des projets, des personnes qui les portent pour raconter le monde, tisser des liens, construire des ponts et contribuer à la vie de l'"éco-système" alsacien.

POST A COMMENT